MITS, 1975
Altair 8800
Le Micro-ordinateur

Les jeux marquants

Pas de jeux marquants seulement un Basic avec lequel s'amuser

L'essentiel
Pavé Info
Année de sortie 1975
Fabricant MITS
Support Cartes perforées - Cassettes/Disquettes (en option)
Unités vendues +4000
Prix 600 $
Fiche Technique
Processeur Intel 8080A cadencé à 2 MHz
Mémoire (vidéo) 256 octets extensible à 64 Ko
Graphisme monochrome
Son Bip sonore
L'Histoire
Créé aux Etats-Unis en 1975 par la société MITS, l'Altair 8800 est considéré comme le premier micro-ordinateur moderne au Monde, architecturé autour d'un microprocesseur Intel 8080. Un assemblage visionnaire qui lui vaut aujourd'hui encore la dénomination d'ancêtre des PC.

En 1969, après avoir servi dans l'US Air Force en tant qu'ingénieurs dans des laboratoires de recherche, Ed Roberts et Forrest Mims fondent MITS (Micro Instrumentation and Telemetry Systems), une société spécialisée dans le matériel électronique et la création de calculatrices de poche. Malgré un succès d'estime, la concurrence sur ce secteur s'avère extrêmement difficile à relever avec des géants tels Texas Instrument, Hewlett Packard, Commodore ainsi que les acteurs japonais à la pointe de la technologie sur ce marché. En 1974, MITS n'est pas au mieux de sa forme et Ed Roberts décide de stopper la production de machines à calculer. Il développe alors un micro-ordinateur capable de rivaliser avec les ordinateurs commerciaux de l'époque, de type PDP, disponibles dans quelques universités américaines mais de la taille d'une étagère. Pour ce faire, il arrive à convaincre la société Intel de lui fournir des micro-processeurs 8 bits au prix de 75 $ au lieu de 360 $ et s'inspire très fortement de l'ordinateur français Micral, sorti quelques années auparavant en 1972. Si les deux appareils se ressemblent effectivement énormément, bataillant sur le terrain de la paternité de la micro-informatique moderne, la différence principale réside néanmoins dans le fait que l'Altair a dès le départ été imaginé pour être distribué à des particuliers là où son cousin français était une commande de l'institut de recherche INRA et donc initialement un projet scientifique. 

La question de la paternité mise de côté, en janvier 1975, le rédacteur en chef du magazine Popular Electronics titre en une de son magazine qu'un micro-ordinateur, l'Altair 8800, va rivaliser avec les ordinateurs commerciaux de l'époque et d'ajouter fièrement dans son édito que l'informatique personnelle est sur le point de naître ! Les précommandes de la machine, disponibles dans le magazine et destinées à financer le projet, explosent. Alors qu'elles ne se comptaient qu'en centaines d'exemplaires avant la parution de l'article, elles dépassent désormais le millier de commandes (un chiffre dix fois supérieur à ce qu'espérait vendre Ed Roberts en une seule année !). Il s'agit pourtant uniquement d'un prototype livré en kit au prix de 395 $ (assemblé à 595 $) sans écran ni clavier et auquel il faut passer des commandes en langage machine, ou assembleur, à l'aide d'interrupteurs présents sur la façade de l'appareil. Les réponses transmises par l'appareil sont représentées à l'aide de LED. On est donc encore très éloigné des premiers ordinateurs personnels mais le fait de pouvoir s'initier à l'informatique chez soi et d'étudier les composants intégrés a certainement donné des vocations à des informaticiens en herbe (Steve Jobs, Steve Wozniak) ainsi qu'à des professionnels du secteur naissant (Apple, Commodore, Tandy) qui ont finalisé leurs premières machines dès 1977 avec l'Apple II, le CBM PET 2001 et le TRS-80.  

Un autre point essentiel qui a permis d'établir l'Altair 8800 comme l'une des machines clés de la micro-informatique moderne est la rencontre de son créateur avec deux jeunes entrepreneurs, Paul Allen et Bill Gates. En 1975, ces derniers le persuadent de les rencontrer pour faire une démonstration du logiciel qu'ils ont créé pour l'Altair 8800 après la lecture de Popular Electronics. En fait de logiciel, il s'agit d'un langage de programmation, intitulé Altair Basic, qui permet de communiquer avec la machine par lignes de commandes plutôt qu'en binaire. Ed Roberts accepte de les recevoir dans ses locaux d'Albuquerque au Nouveau Mexique mais ce qu'il ne sait pas encore c'est que les jeunes hommes en question l'ont mentis puisqu'ils n'ont pas réalisé de logiciel. En moins de 30 jours, ne comptant pas les nuits blanches, Bill Gates et Paul Allen s'attèlent à leur tâche pour confectionner le langage Basic qu'ils testent sur PDP-10, n'ayant pas d'Altair 8800 en leur possession. La présentation se fait sur carte perforée quelques semaines plus tard sans qu'elle n'ait jamais été testée sur la plateforme cible mais c'est un succès. Après avoir inscrit la ligne de commande "10 print 2+2 Run", l'appareil répond "4" du premier coup (en fait, le lendemain). Ed Roberts accepte de vendre sa machine avec le langage intégré à son appareil. Bill Gates et Paul Allen fonde Microsoft le 4 avril 1975 mais, au lieu de vendre leur programme à MITS ; ils décident de garder l'exclusivité du logiciel contre 3000 $ et 35 $ par machine vendue. Microsoft s'installe à Albuquerque pas loin des locaux de MITS tandis que les deux entrepreneurs n'auront de cesse d'améliorer leur Basic qui servira également à l'élaboration de nombreux jeux vidéo, avec le succès que l'on connaît. En revanche, en ce qui concerne MITS, l'entreprise est revendue à Pertec Communication pour 6 millions de dollars dès 1977. Ed Roberts abandonne le secteur de l'informatique et préfère se lancer dans une nouvelle carrière de médecin avec succès. En 2010, il succombe d'une pneumonie. Bill Gates et Paul Allen lui rendront un vibrant hommage en affirmant "qu'il s'agissait d'un véritable pionnier qui n'a pas toujours eu la reconnaissance qu'il méritait et qu'il leur avait donnés la chance de développer l'Altair Basic avant qu'ils ne soient connus."

Commentaires et anecdotes

Poster un nouveau commentaire



2 consoles au hasard
Xbox 360 Microsoft
PlayStation Vita Sony