La personnalité

Né le 07 Février 1971 - PDG Mimesis Republic et SNJV

Ses jeux marquants

Pac in Time, Dark Earth, Nightmare Creatures, Le Cinquième Élément

L'Histoire
Nicolas Gaume est le fondateur de Kalisto Entertainment et l'actuel PDG de Mimesis Republic.

Né en 1971, originaire des Hautes-Pyrénées, Nicolas Gaume arrête ses études supérieures à l'âge de 19 ans pour fonder Atreid Concept[1], une association spécialisée dans la conception de jeux vidéo, avec des amis passionnés par la marque Apple et en particulier par l'Apple II GS. Chargé d'adapter des conversions pour la marque à la pomme mais aussi sur AmigaAtari ST et PC, l'association, renommée entre temps Kalisto, se fait réellement connaître en 1994 en développant Pac-in-Time pour le compte de Namco sur Super Nintendo [2]. Cette version de Pacman, qui se retrouve également sur d'autres plateformes, est en fait une adaptation de son jeu Fury of the Furries sorti l'année précédente sur micro-ordinateurs et qui a également connu un succès d'estime. Toutes versions confondues, Pac-in-Time s'écoulera à plus de 500 000 exemplaires assurant ainsi l'un des premiers succès commercial et critique du studio bordelais.

Baptisé un temps Mindscape Bordeaux suite à la prise de participation du groupe Pearson dans la société, Nicolas Gaume rachète ses parts en 1996 et renomme son studio Kalisto Entertainment. Sous ce patronyme, l'entreprise commence à développer des jeux d'envergure internationale : Dark Earth en 1997 édité par Microprose sur PC que l'on associe souvent à Alone in the Dark et Little Big Adventure[3] mais également Nightmare Créatures, un jeu d'aventure sur PC, Playstation et Nintendo 64 qui se vend à plus d'un million d'exemplaires. En 1997, tout sourit à Kalisto qui travaille avec les plus grands éditeurs et constructeurs du secteur. Nicolas Gaume est présent dans les médias qui commencent à s'intéresser à ce jeune patron qu'ils décrivent comme le nouveau Bill Gates à la française. En 1999, Kalisto est introduite sur le nouveau marché boursier ; l'action décolle et permet de financer de nombreux projets en parallèle. Au plus fort de sa production, le studio emploie 350 personnes et est également présent en Chine et au Japon sous différentes filiales. On est alors très loin de l'association de passionnés qui développaient des programmes informatiques sur leurs ordinateurs préférés mais au cours de l'année 2000, parallèlement à la sortie de Nightmare Creatures 2, le cours de la bourse explose. La bulle "Internet" vit ses derniers moments de spéculation. De nombreuses start-up (ou "jeunes pousses" comme on les appelaient à l'époque) déposent le bilan. Nicolas Gaume doit faire face à ses actionnaires en annonçant un chiffre d'affaires très inférieur aux estimations annoncées en cours d'année.

En mars 2001, l'action de Kalisto dégringole de plus de 60% et l'entreprise ne peut plus emprunter aussi facilement que par le passé. Les nombreux projets en cours sont annulés tandis que le studio est placé en liquidation judiciaire en avril 2002. Malgré ces cicatrices du passé, commentées de manière très intéressante dans la biographie "Citizen Game" parue chez Anne Carrière en 2006, Nicolas Gaume n'a jamais réellement quitté l'univers du jeu vidéo. De 2002 à 2005, il a été consultant pour de grands éditeurs (Codemasters, Ubisoft), directeur du département Mobile Games chez Lagardère Interactive de 2005 à 2007 et a créé son nouveau studio de développement, Mimesis Republic, en 2008 avec qui il a développé le jeu Mamba Nation. Depuis 2009, il est également président du SNJV, Syndicat National du Jeu Vidéo, qui regroupe une centaine d'entreprises du secteur et dont le rôle est de promouvoir l'industrie des jeux vidéo auprès des élus et du grand public. En plus de vingt ans, ce chef de projet a développé plus de 50 titres sur une dizaines de plateformes différentes - un bien bel étendard qui défend le jeu vidéo français avec conviction.


[1] Du nom du clan des Atréides de l’œuvre Dune de Franck Herbert. 
[2] A noter que le processeur central de la Super Nintendo était le même que celui de l'Apple II GS !
[3] D'autres créations françaises saluées par la critique de Frédérick Raynal et Paul Cuisset
Commentaires et anecdotes

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
2 créateurs au hasard
Fumito Ueda Team Ico
Satoru Iwata Nintendo