Japon, Comcept
Keiji Inafune
La personnalité

Né le 08 Mai 1965 - Producteur / Designer

Ses jeux marquants

Mega Man, Resident Evil, Lost Planet

L'Histoire
Né en 1965, dans la ville de Kishiwada au Japon, Keiji Inafune a travaillé tout au long de sa carrière sur la plupart des franchises mythiques de l'éditeur Capcom.

Son diplôme d'illustrateur en poche, c'est à l'âge de 22 ans que Keiji Inafune rejoint les rang de Capcom pour travailler sur un premier projet qui deviendra le jeu de combat de toute une génération, Street Fighter, un épisode marquant le début de l'une des licences de jeu de combat les plus populaires de l'histoire. C'est pourtant avec un autre titre, Mega Man, qu'il se fait véritablement connaître auprès du grand public et de ses supérieurs en prenant en charge chacun des éléments graphiques du jeu : des personnages aux environnements en passant par le logo et même la notice du jeu. Keiji Inafune s'inspire alors principalement des dessins animés japonais de l'époque (mangas) et d'autres jeux tels que Mario.

Particulièrement occupé sur la série Mega Man, malgré son implication sur des titres tels qu'Onimusha et Resident Evil 4 qui verront le jour sur Gamecube et Playstation 2, Keiji Inafune surprend alors toute l'industrie du jeu vidéo en développant deux nouvelles franchises montrant une évolution du marché japonais vers un public international (en particulier américain) à partir de 2006 : Lost Planet et Dead Rising. Réputé pour certaines de ses prises de position catégoriques et son intérêt pour les jeux occidentaux, Keiji Inafune cherche à conquérir un nouveau public avec des titres plus matures, à des années-lumière des traditionnels RPG japonais. Après 23 ans passés au sein de Capcom, il quitte la société en 2010 en critiquant sa hiérarchie et reprochant aux studios de développement japonais de tendre vers la médiocrité.
Commentaires et anecdotes

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
2 créateurs au hasard
Hiromichi Tanaka Square Enix
Eric Chahi Ubisoft Montpellier