Japon, Namco-Bandai
Pac-Man
Le personnage

Première apparition en 1980

Principales apparitions

Pac-Man (1980), PacLand (1984), Pac in Time (1994)

Son histoire

Apparu pour la première fois en 1980 en salles d’arcade, Pac-Man est sans nul doute l’une des icônes les plus emblématiques de l’histoire des jeux vidéo au côté de Mario.

Conçu par le créateur japonais Toru Iwatani à partir d’une pizza entamée sur son bureau qui lui inspirera la forme définitive de son personnage, le jeu connaît dès sa sortie un véritable engouement. Ainsi, ce sont 15 000 bornes du jeu qui seront distribuées par Namco sur le territoire japonais tandis que les américains s’arrachent le jeu pour atteindre le chiffre record de 280 000 exemplaires vendus (pour répondre à la demande, ce sera donc l’éditeur Midway qui s’occupera de la licence sur ce marché).

Au final, seuls Pong ou Space Invaders ont fait aussi bien. Néanmoins, ils n’arriveront pas à atteindre les recettes réalisées par les innombrables produits dérivés de la licence qui rapporteront plus de 100 millions de dollars à Namco dès 1981. À l’origine appelé Puck-Man, le jeu a presque immédiatement été renommé Pac-Man aux États-Unis pour éviter que des plaisantins ne grattent une partie du ‘P’ et obtiennent ainsi une nouvelle appellation (Fuck-Man) forcément inadaptée à des lieux fréquentés par des adolescents. Pac-Man est aussi le premier titre à inclure des cinématiques sous forme de sketches à chaque fin de niveau pour raconter l’histoire du personnage. Une série TV de 42 épisodes est même adaptée au début des années quatre-vingt par Hanna Barbera (Scoubidou, Tom & Jerry, etc.) et diffusée dans l’émission Récré A2 sur Antenne 2 entre 1982 et 1984 (le générique sera interprété par l'animateur français William Leymergie). Un hit indémodable et l’une des premières icônes pop-culture de l’industrie.  

Commentaires et anecdotes

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
2 icônes au hasard
Chris Redfield Capcom
Gordon Freeman Valve Corporation