MJV
ACTUALITÉS DU MUSÉE
Les archéologues recherchent E.T.

L'histoire de déroule il y maintenant trois décennies, dans un désert du Nouveau-Mexique, à une époque ou l'industrie du jeu voit l'avenir du jeu vidéo comme la poule aux œufs d'or, une poule pourtant encore loin d'avoir pondu.

À cette époque, Atari, la compagnie fondée par Nolan Bushnell et d'ores et déjà revendue, met la main sur les droits d'adaptation de E.T., le film à succès de Steven Spielberg. Annoncé comme l'un des plus gros blockbusters à venir, le jeu est aussi l'un des plus commandés par les revendeurs, poussant Atari à produire davantage de copies. Léger problème, quelques jours avant la mise sur le marché, plusieurs revendeurs annulent une très large partie des commandes, Atari se retrouvant alors avec, sur les bras, plus de 3.5 millions d'exemplaires du jeu. Même si le titre rencontre un succès hors norme pour l'époque, cela malgré une qualité déplorable, il ne s'écoule 'qu'à' 1.5 millions de copies, faisant alors perdre à Atari plusieurs dizaines de millions de dollars. Souhaitant se débarrasser des invendus, Atari aurait alors chargé plusieurs camions afin d'ensevelir, dans ce fameux désert, le reste des jeux E.T., mais aussi quelques Pac-Man et autres productions méconnues. Petit voyage dans le futur et nous revoici en 2013, à l'heure ou Fuel Indutries, une compagnie canadienne, a reçu l'autorisation de creuser la décharge dans le but de réaliser un documentaire et pourquoi pas de remonter à la surface des centaines de milliers de jeux et pourquoi pas certaines pièces de collection. Une affaire à suivre très attentivement !


 
Commentaires et anecdotes

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.